Les méthodes des médias pour noyer la masse

D’après Larédac’ à 00h25 le 16 Juillet 2014

« La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d’une partie très importante de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant ce temps rare avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques. »  Pierre Bourdieu (1930-2002) dans « Sur la télévision » 1996

Les premières méthodes de désinformation médiatique ont réellement vu le jour sous la supervision du magnat de la presse William Randolph Hearst (1863 -1951), qui croyait que la vérité était « subjective » et ouverte à son interprétation personnelle. 

Voici quelques-unes des principales tactiques utilisées par les principaux médias pour induire en erreur les masses, ici américaines : 

Mentir bruyamment, se rétracter discrètement : Il est de notoriété publique que les principaux médias (en particulier la presse écrite) colportent des nouvelles délibérément mensongères et sans fondements en première page avant se rétracter discrètement en toute dernière page s’ils se font prendre. Dans ce cas, le principe est de mettre le mensonge sur les rails de la conscience collective. Ainsi quand le mensonge est découvert, il est déjà trop tard et une large partie de la population ne s’en apercevra pas ou ne prêtera pas attention à la vérité. En ce qui nous concerne actuellement, on peut le voir avec la désinformation et manipulation, ici visuelle, de la polémique de l’affrontement devant une synagogue.

Des sources non validées ni confirmées comme des faits : Les dépêches citent souvent des sources « anonymes », des sources gouvernementales qui poursuivent leurs intérêts et ont un parti pris évident, ou des « experts » sans apporter de point de vue « d’experts » alternatifs. 

Comme c’est le cas en France avec nos Caroline Fourest, pathétique historienne ou encore nos deux philosophes nationaux qui sont BHL et Michel Aufray que l’on invite sur tous les plateaux où l’on peut dénigrer et mentir sur l’Islam. Les informations fournies par ce type de sources ne sont généralement fondées sur rien d’autre qu’une foi aveugle. 

Mensonge par omission : Ou information sélective. Une simple information ou un fond de vérité peut suffire à faire dérailler un train entier de désinformation, alors plutôt que d’essayer de la maquiller, ils préfèrent simplement nier son existence. Quand le fait est omis, le mensonge peut apparaître totalement rationnel. Cette tactique est largement utilisée quand des agents de désinformation et des journalistes véreux engagent une discussion ouverte. 

Diversion, et la construction de la pertinence : Parfois la vérité éclate à la conscience du public malgré tout ce que peuvent faire les médias pour la dissimuler. Quand cela arrive, leur seul recours est de tenter de dévier l’attention des gens et ainsi de les détourner de la vérité qu’ils étaient si proches d’atteindre. Les médias accomplissent cela en « sur-informant » sur un sujet qui n’a aucun rapport avec le problème plus important dont il est question. Comble de l’ironie, ils peuvent se permettre de traiter ainsi, ad nauseum, un problème secondaire parce que beaucoup d’Américains supposent que si les médias n’arrêtent pas d’en parler, c’est que cela doit être important ! 

Tous ces cas ne sont pas spécifiques aux Américains, le cas est certainement le même partout ! Une masse reste une masse, la télévision est elle-même une religion avec ses savants et ses leaders. Combien de fois entendez-vous « c’est la télé qui l’a dit ou c’est sûr que c’est vrai, c’est passé sur TF1 ! » ! 

Pour finir une petite histoire qui m’a été contée par un imam que j’estime beaucoup. Un jour un frère est venu le voir pour lui demander si al ‘id était pour bientôt (c’était pendant Ramadan qui se terminait sous peu). L’imam lui répondit qu’il ne pouvait pas savoir et qu’il fallait attendre. Sur quoi le frère lui répondit : « Non parce que Pujadas a dit à la télé que c’était demain ! » Alors l’imam surpris par cette réponse lui répondit à son tour : « Ah bah si Pujadas l’a dit ! » Triste réalité.

Source :

– Pierre Bourdieu « Sur la Télévision » ; 

– Benson, Rodney, « La logique de profit dans les médias américains. »

– Brandon Smith , articles sur son blog dont « Disinformation: How It Works »