L’État sioniste élaborerait des stratégies pour « une guerre très violente contre le Hezbollah »

D’après Larédac’ à 16h48 le 09 Septembre 2014

Des sources sécuritaires bien informées au Sud-Liban, citées par l’agence al-Markaziya, indiquent qu’une guerre électronique occulte se déroule secrètement à l’heure actuelle et depuis longtemps entre Israël et le Hezbollah. Dans les détails, l’État sioniste aurait fait exploser, au mois de mai 2013, un appareil d’espionnage qu’il avait mis en place pour espionner les transmissions téléphoniques du Hezbollah à Wadi Zrariyé.

Quelques mois plus tôt, l’État hébreu avait également détruit des appareils similaires qu’il avait auparavant installés dans d’autres villages après leur découverte par le parti chiite. En 2007 et en 2009, également, des avions de reconnaissance israéliens avaient détruit des appareils d’espionnage à Wadi el-Ghar, à Wadi el-Kaïssiyé et à Wadi el-Onek. Il y a deux ans, rapportent par ailleurs les sources, l’État hébreu aurait installé sur la montagne de Sannine-Barouk un important dispositif d’espionnage que l’armée libanaise a réussi à démanteler avant que l’état zioniste n’arrive à s’en débarrasser. Selon ces mêmes sources, la guerre froide entre Israël et le Hezbollah est devenue une guerre ouverte que l’on ne peut plus cacher.

Sur un autre plan, le Times of Israel a indiqué que l’armée israélienne élabore actuellement des stratégies pour « une guerre très violente contre le Hezbollah » au sud du Liban, sans toutefois préciser de date pour le déclenchement d’un tel conflit. Selon le quotidien, le rapport écrit par un général israélien haut placé a « assuré que le conflit sera très différent du combat contre le Hamas« . Le rapport a également fait état de la possession par le Hezbollah de plus de 100 000 roquettes cachées à Beyrouth et dans d’autres régions, soit dix fois l’équipement du Hamas, certaines roquettes pouvant atteindre l’ensemble du territoire israélien. « Le dôme de fer israélien ne suffira pas à contrer des projectiles de haut calibre. Les civils devront même être évacués de la région« , a ajouté le rapport, qui a assuré qu’israël craint que le Hezbollah n’ait creusé des tunnels sous la frontière libano-israélienne pour mieux attaquer l’entité zioniste.

Source : avec Al Markaziya, Time of israel, Agence de presse Libanaise