Liban : Affrontement dans un camp de réfugiés, neuf Palestiniens tués

D’après Laredac’ à 17h00 le 08 Avril 2014

Les chefs des factions de l’OLP au Liban réunis urgemment hier pour condamner « le recours aux armes pour le règlement de litiges internes ».

Neuf Palestiniens ont été tués lundi dans des affrontements entre deux groupes armés dans le camp de réfugiés palestiniens de Mieh Mieh, dans le sud du Liban, selon un nouveau bilan d’un responsable palestinien.

De violents accrochages entre deux groupes armés ont secoué hier le camp de réfugiés palestiniens de Miyé Miyé, à Saïda, faisant au total huit morts et plus de dix blessés.

Le groupe « Ansar Allah » (partisans de Dieu), proche du Hezbollah et dirigé par un ancien membre du Fateh, Jamal Sleiman, et le groupe des « Martyrs du retour », conduits par Ahmad Rachid, un proche de Mohammad Dahlane, un ancien dirigeant du Fateh, ont fait un usage intensif de leurs armes sur fond de rivalité pour le contrôle du camp. Des armes lourdes et moyennes, ainsi que des roquettes, ont été utilisées dans les accrochages.

Les accrochages ont éclaté lorsque le groupe Ansar Allah a attaqué le bureau d’Ahmad Rachid, le tuant sur le coup, avant « d’assassiner son frère dans son lit « , comme le rapporte un habitant du camp. Les éléments d’Ansar Allah ont alors mis la main sur le siège des Martyrs du retour dans le camp, avant l’intervention du comité de coordination entre les factions palestiniennes, secondé par l’armée. Les violences, qui n’auront duré qu’une heure et demie environ, ont abouti à un lourd bilan au niveau des victimes.

Un bilan précédent de source médicale faisait état de cinq morts.

Selon une source palestinienne dans le camp, aucun des deux groupes impliqués dans les affrontements n’est affilié aux factions palestiniennes majeures.

La source a présenté ces groupes comme « Ansar Allah » (partisans de Dieu), dirigé par un ancien membre du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, et les « Martyrs du retour », conduits par un proche de Mohammad Dahlane, un ancien dirigeant du Fatah.

Selon un responsable palestinien, les affrontements ont fait neuf morts, dont le chef des Martyrs du retour, Ahmad Rachid, deux de ses frères ainsi que trois autres combattants du groupe et deux combattants de Ansar Allah.

Un secouriste palestinien est également décédé alors qu’il tentait d’évacuer un des plus de 20 blessés de ces violences, a-t-on appris de source médicale.

Un responsable du Fatah dans le sud du Liban a indiqué que des désaccords d’ordre personnel entre membres des deux groupes étaient à l’origine de la querelle déclenchée il y a plusieurs semaines.

Selon lui, les combats ont cessé et tous les efforts sont déployés pour ramener le calme dans le camp de Mieh Mieh qui comme celui de Aïn Héloué, le plus grand camp de réfugiés palestiniens au Liban, est situé près de la ville de Saïda.

L’armée n’a pas le droit d’entrer dans les 12 camps installés au Liban depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, en vertu d’un accord tacite avec les factions palestiniennes. Ces camps accueillent plus de 400.000 réfugiés palestiniens.

Source : Afp, ANI (agene presse Liban), L’Orient le Jour, Al Manar