Libye : Mais qui est le général Khalifa Haftar ?

D’après Larédac’ à 15h07 le 25 Mai 2014


Peut-être que le captain Al-Sissi a fait naître certaines vocations ? Quand on examine l’actualité libyenne du moment on pourrait prendre en l’exemple ce général qui est soutenu par le peuple libyen, le général Khalifa Haftar. Mais qui est Khalifa Haftar ?

Né en 1949 à Benghazi, il est issu de la tribu des al-Farjani. Il fait ses classes à l’Académie militaire de Benghazi, il en sort diplômé; par la suite il suivra une formation militaire en URSS. Sa carrière ne débute véritablement qu’en 1969.

Nassériste convaincue, le général Haftar joue le jeu de Kadhafi et conforte celui-ci dans son coup d’Etat qui détrône le roi Idris. Il en sera récompensé par l’obtention d’un poste au Conseil du commandement révolutionnaire et son ascension dans les rangs militaires a été fulgurante.

Khalifa Haftar est un vétéran de la guerre israélo-arabe d’Octobre 1973 – Guerre d’Octobre, dite aussi guerre du Kippour : les troupes égyptiennes et syriennes, ainsi que des Libyens, des Marocains et des Algériens… lancent une offensive pour reconquérir les territoires occupés par Israël depuis 1967. Les Etats-Unis aident militairement Israël, l’URSS les pays arabes.

Le général participe à la campagne désastreuse contre le Tchad voisin dans les années 1980, quand Kadhafi a voulu renverser le président Hissène Habré en raison de ses alliances pendant la guerre froide avec la France. À l’époque, les États-Unis voulaient coûte que coûte​ la tête de Kadhafi que le président Reagan décrivait comme un « chien fou« .

Lors du renversement du Président Habré par un coup d’Etat en Décembre 1990 par Idriss Deby, l’histoire du général Haftar prend une autre tournure. 

Sous l’ère d’Idriss Deby, après plusieurs années d’incarcération et une libération négociée par la CIA, qui ensuite s’en servira de négociateur, lui et plusieurs de ses hommes déménagent aux États-Unis (où ils bénéficient de l’asile politique, et où ils auraient été apparemment formés par la CIA (Langley en Virginie)). Durant plus de vingt années, Haftar vivra tranquillement dans une banlieue de Virginie. A aucun moment, un retour à la terre ancestrale ne le tente. Pendant plus de vingt ans, le général Khalifa Haftar s’est farouchement opposé au régime du colonel Kadhafi alors au sommet de sa gloire.

Celui qui aurait été un allié très proche de la CIA aurait quitté la Virginie pour détrôner d’abord le dictateur avant de s’engager dans une démarche controversée arguant de « la nécessité de protéger la population libyenne contre la violence des milices militaires« . En Virginie, Haftar s’est lancé dans la lecture et les contacts avec les grands stratèges qui misaient sur lui et qui n’attendaient qu’un moment propice pour l’engager dans la bataille contre l’ordre kadhafien. 

En 2011, il retourne en Libye pour soutenir le mouvement insurrectionnel. Le 24 mars 2011, il est le porte-parole de l’armée rebelle. Il participe à la bataille du golfe de Syrte et à la troisième bataille de Brega. L’ancien ambassadeur de Libye à Washington, Ali Aujali, décrit Haftar comme « un homme militaire très professionnel« .

Après avoir soutenu main dans la main avec le Qatar, les milices « islamistes » d’Abdelakim Belladj, voici l’Oncle Sam qui soutient un militaire violemment hostile aux Frères Musulmans et formé à l’école de Kadhafi. Dans la Libye d’aujourd’hui, plongée dans l’anarchie et la violence, les alliances des Occidentaux changent rapidement !

Source : Valiente Alexandra  « Khalifa Haftar: Libyan CIA Asset » . Libya: Libya 360 degree Archive.
Russ Baker « Is General Khalifa Hifter The CIA’s Man In Libya? ». Business Insider.