« L’Islam, ensemble, parlons-en ! », le slogan rassembleur de la campagne des associations musulmanes de Sénart

Le rassemblement des associations musulmanes (RAMS) de Sénart (à cheval entre la Seine-et-Marne et l’Essonne), qui est composé des associations de Combs-La-Ville, Moissy-Cramayel, Savigny-le-Temple et Saint-Pierre-du-Perray, a lancé une campagne de journées portes ouvertes dans les mosquées de deux des villes citées précédemment pendant le mois d’avril et le mois de mai. La dernière s’est déroulée le week-end dernier à Moissy-Cramayel.

Intitulé « l’Islam, ensemble, parlons-en ! », la campagne a pour objectif de détruire les fantasmes liés à l’Islam comme l’a souligné Abdellah Moubarik, président de la RAMS « avec l’ouverture de nos lieux de culte, nous voulons faire un pas vers l’autre afin de déconstruire les fantasmes« . « Il faut parler de l’Islam avec tout le monde pour répondre aux questions des habitants » a-t-il continué. Les événements de Paris sont à la base de cette initiative car comme il le regrette, « ces faits ont parfois eu un retentissement malheureux sur la perception de l’Islam et des musulmans de France« .

Lors de ces diverses rencontres, les organisateurs proposeront entre autres la découverte des activités des lieux de culte ainsi qu’une présentation mais aussi une entrevue avec les dirigeants et les imams. « Nous voulons répondre aux questions que les gens se posent car il y a parfois des idées reçues, notamment sur le financement des mosquées » a déclaré Mr Moubarik.

Partant du constat que les gens se posent des questions mais n’osent pas venir en demander les réponses, la RAMS a décidé de jouer la transparence. « Nous voulons jouer la carte de la transparence car les gens sont demandeurs mais n’osent pas venir » a-t-il déclaré en poursuivant qu' »on parle beaucoup du vivre ensemble et je pense que c’est la meilleure façon pour nous de le promouvoir« .

C’est aussi l’occasion de vous présenter le projet de la future mosquée de Lieusaint, toujours dans la Seine-et-Marne, dont la construction se poursuit selon le rythme des dons de la oumma. Le bâtiment, d’un coût estimé à 1,2 million d’euros, se situera juste à côté d’un centre pour la petite enfance qui est lui aussi en construction. Il comprendra trois salles de prières (hommes et femmes) et des salles de cours sur une surface avoisinant les 600 mètres carrés. C’est « une structure qui permettra d’accueillir tous les fidèles et dans de meilleures conditions » a expliqué le président de l’association Aziz Nakhil (en photo devant le chantier) pensant ici à l’ancienne mosquée provisoire devenue trop petite pour le nombre de fidèles qui l’a fréquente.

L’amicale des musulmans de Lieusaint, qui compte 50 adhérents et un peu plus de 450 fidèles, a pour le moment récolté la moitié de la somme dont le projet a besoin pour être terminé, c’est pour cela qu’elle en appelle à la générosité de la oumma « nous en sommes à la moitié du financement et nous appelons de nouveau à la générosité » a déclaré Mr Nakhil. Amamed Messaoud, responsable du chantier, l’a lui aussi souligné « les travaux avancent en fonction des dons« . Le chantier, insha Allah, doit durer de 15 mois à 2 ans.

Source : AFP, Larépublique77