Mohammed, nouvelle victime de la police d’occupation sioniste

D’après Larédac’ à 16h32 le 09 Septembre 2014

Des affrontements ont éclaté à Jérusalem-Est hier soir, lundi, entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes, alors qu’avaient lieu les funérailles de Mohamed Sinokrot. Ce jeune Palestinien de 16 ans a succombé dimanche à ses blessures après avoir été blessé par des tirs de la police israélienne une semaine plus tôt.

Les affrontements sont violents à Jérusalem-Est, à deux pas de la vieille ville. La police – d’occupation- zioniste tire des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes contre de jeunes Palestiniens qui lancent des pierres. À quelques dizaines de mètres, on enterre Mohamed Sinokrot, 16 ans, au milieu des drapeaux des factions palestiniennes.

Brahim, un jeune au visage masqué, est venu crier vengeance : « Je ne connaissais pas Mohamed, je ne suis pas de son quartier. Mais je suis venu par solidarité et par crainte que ce qui est arrivé à Mohamed arrive demain à mon frère, m’arrive à moi. Je suis là pour dire non à l’assassinat des jeunes Palestiniens et à l’occupation israélienne« .

Le jeune Mohamed Sinokrot est mort dimanche après avoir été blessé par des tirs de la police -d’occupation- zioniste- à Jérusalem-Est, le 31 août dernier. Son oncle Mohatassen affirme qu’il a été abattu de sang-froid. « Mohamed a reçu une balle en caoutchouc à la tête, puis il a été frappé alors que tout était calme ! » assure-t-il.

la police -d’occupation- zioniste, elle, reconnaît avoir tiré sur Mohamed, mais seulement aux jambes, alors qu’il participait, selon elle, à une manifestation.

Source : avec Afp, Reuters, Agence Wafa, RFI, L’orient le Jour