Pediga : Des émules en Allemagne mais pas que…

D’après Larédac à 16h30 le 02 Janvier 2015

On le savait, l’islamophobie s’emballe outre-Rhin et ce depuis plusieurs semaines, plusieurs manifestations anti-Islam ont fleuri partout à travers l’Allemagne. Mais cette vague commence sérieusement à dépasser les frontières du pays.

Pediga (Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident) fait des émules un peu partout en Europe, en effet, en Suède nous sommes à la troisième mosquée incendiée en huit jours seulement ! Depuis peu c’est en Suisse que le groupe a trouvé de nouveaux fidèles.

Selon le journal dominical « Schweiz am Sonntag », plusieurs pages qui se revendiquent de cette mouvance auraient fleuri sur Facebook depuis la mi-décembre. Plus de 1500 sympathisants ont déjà liké ces différentes pages.

Le plus inquiétant, c’est que ses membres se réjouissent des actes islamophobes ou au pire en font l’apologie. Pour exemple, le soir de Noël, lors du premier incendie criminel d’une mosquée suédoise et même si celui-ci a fait de nombreux blessés, l’un d’eux s’est laissé aller à un commentaire criant de haine en appelant à « brûler toutes ces maisons de merde« . Bien sûr et tristement, l’appel a non seulement trouvé soutien auprès d’autres membres, mais également, comme le précise le journal Suisse, du côté de l’administrateur de la page concernée.

Très justement, le journal fait une comparaison avec l’incendie criminel du centre islamique de Flums (SG), au début du mois. D’ailleurs sur cette affaire, comme il en est pour beaucoup d’autres, la police n’a toujours pas appréhendé les coupables des faits. Et ce même en ayant à leur disposition les images de vidéosurveillance montrant deux cocktails Molotov lancés dans le lieu de culte. Cependant rien ne relie directement Pediga à cette attaque.

Mais pour Giulia Brogini, directrice de la Commission fédérale contre le racisme, l’inquiétude est grandissante. Elle a déclaré « que le rejet de l’Islam est toujours plus marqué en Suisse et que le danger d’autres attaques contre la communauté musulmane est croissant« .

Un journal Suisse récompense un imam comme « Suisse de l’année »

Une bonne nouvelle a été annoncée, en Suisse, dans ces temps troubles où l’Islam et sa communauté sont diabolisés par des médias menteurs et manipulateurs. En effet, la « SonntagsZeitung » (autre journal Suisse du dimanche) a rendu hommage à l’imam Mustafa Memeti.

Le journal a nommé Mr Memeti « Suisse de l’année », le journal a salué son engagement contre l’extrémisme et son effort à faire cohabiter les différentes croyances. Il a notamment participé à la fondation de la Maison des religions, qui réunit une mosquée, une église, un temple bouddhiste et un temple hindou, inaugurée mi-décembre à Bümpliz (Suisse).

13% des Allemands prêts à marcher contre l’Islam !

Un sondage Forsa commandé par le magazine Stern montre bien que la montée anti-Islam en Allemagne a passé un autre cap, et ne fait que grandir chaque jour. En effet, comme le dit la source « le chiffre fait froid dans le dos« . 13% des Allemands se diraient prêts à participer à une marche contre les musulmans ! Cette étude profite d’un contexte de radicalisation de la population allemande à l’égard de la population immigrée.

Les lundis consacraient à une marche contre les musulmans

Depuis fin octobre, chaque lundi à Dresdes, le mouvement Pegida organise un rassemblement pour dénoncer la présence de musulmans dans le pays. Le groupe radical réclame également un fort durcissement du droit d’asile. Chaque lundi ces manifestations attirent de plus en plus de monde.

Toujours selon le sondage Forsa, 29% des personnes interrogées estiment que l’Islam a une influence tellement importante sur la vie en Allemagne que ces marches sont justifiées, même si deux tiers des sondés estiment exagérée l’idée d’une « islamisation » de l’Allemagne.

Les choses ne semblent pas se calmer et ce malgré la déclaration d’avertissement de la chancelière allemande, Angela Merkel, lors de ses vœux adressés à la Nation le 13 décembre dernier. Angela Merkel avait évoqué à cette occasion le phénomène. Faisant allusion aux manifestations qui avaient précédé la chute du Mur de Berlin en 1989, Angela Merkel avait déclaré qu' »Aujourd’hui, beaucoup de gens crient aussi tous les lundis ‘Nous sommes le peuple’… Mais en fait ils veulent dire: ‘vous n’avez aucune place ici, en raison de votre couleur de peau ou de votre religion« . (…) « A tous ceux qui participent à ces manifestations, je dis: ‘ne suivez pas ces gens-là ! Car, dans leur cœur, trop souvent, il y a des préjugés, de la froideur, et même de la haine' » avait-elle dit.

Mais ce qui attriste le ministre social-démocrate Heiko Maas, qui a réagi à l’une de ces manifestations racistes, c’est que les immigrés visés par le groupe Pediga sont principalement des réfugiés syriens qui ont fui la crise syrienne. Il est vrai que le nombre d’immigrés a quadruplé en Allemagne en 2014 par rapport à 2012, avec 200.000 nouveaux arrivants. Mais pour Mr Maas « c’est une honte pour l’Allemagne que les manifestations [islamophobes] se tiennent aux dépens des réfugiés, qui ont justement tout perdu et nous demandent de l’aide« .

Source : Actualité Yahoo!, Schweiz am Sonntag