Pensons à nos frères Ouïghours

D’après Hamzatou à 01h20 le 17 Juillet 2013

Le Ramadan mois de partage, de sacrifice, de joie, de Miséricorde, ce mois qui est une chance et un honneur pour tous ceux ou celles à qui Allah à accorder la guidance. 

Malheureusement tous les musulmans ne connaissent pas cette joie de jeûner dans de bonnes conditions, il ne faut pas oublier que certains d’entre nous sont éprouvés par Allah pendant ce mois sacré.  

C’est pour cela qu’aujourd’hui nous allons parler des frères Ouïghours communauté musulmane de Chine de 9 millions de personnes habitant principalement dans la province du Xinjiang. 

Nous avions vu que le gouvernement chinois faisait tout pour gâcher le jeûne des frères en les punissants avec des amendes et en les persécutants sans relâche quand ils osent pratiquer leur religion, on les empêche donc de se rapprocher d’Allah !

La Chine compte 23 millions de musulmans mais c’est principalement les Ouïghours qui sont les cibles de ces perversions psychologiques multipliant les mesures de rétorsion implacables et massives à l’encontre de cette minorité turcophone, brimée et humiliée pour avoir nourri des velléités d’indépendance !

C’est donc au nom de la guerre contre le terrorisme que la Chine crédite ses abus sur cette population, cet argument malsain qui leur permet en toute impunité de faire passer l’intolérance religieuse pour une question de gérance nationale.

Beaucoup d’association pour les droits de l’Homme sont de plus en plus inquiètes et en colères du manque de compréhension de la part du gouvernement chinois. Cela fait trois années de suite que les frères sont privés de Ramadan, et donc encore cette année les frères sont victimes de harcèlement et d’abus de pouvoir scandaleux, tels que l’impossibilité de jeûner et de se recueillir dans les mosquées tant les prières y sont limitées et sous haute surveillance. De plus le gouvernement chinois a mis en place des systèmes plus que douteux pour contrôler les familles musulmanes.

C’est en voyant ce constat accablant que Katrina Lantos Swett, représentante de la Commission  américaine sur la Liberté Religieuse Internationale (USCIRF) a souligné « lancées au nom de la stabilité et de la sécurité, les campagnes de répression contre les musulmans Ouïghours comprennent le ciblage des réunions privées pacifiques consacrées à l’étude et à l’adoration religieuse », elle a continué en disant « Ces abus n’ont conduit ni à la stabilité ni à la sécurité; mais plutôt à l’instabilité et à l’insécurité ! ».

Sur ce sujet Dilxadi Rexitile, porte-parole du Congrès mondial Ouïghour, des représentants du gouvernement ont poussé le vice pervers jusque dans les demeures des musulmans puisqu’ils arrivaient munis de fruits et de boissons afin de forcer les familles à rompre le jeûne. « La chine doit mieux gérer ses minorités« , c’est ce qu’a déclaré Ronan Gunaratna qui est directeur du Centre international pour la violence politique et le terrorisme à Singapour, il a continué « ces mesures injustes sont sources de rancoeurs tenaces qui peuvent à tout moment déclencher des soulèvements de masse, à l’échelle régionale, voire nationale. La chine pourrait exploser n’importe où, et particulièrement au Xinjiang ».

Pour ceux ou celles qui bravent l’interdiction, ils sont tout simplement pourchassés, interpellés et ensuite jetés en prison comme des criminels et cela sans même un procès ! Nous vous rappelons que leur seul crime est de croire en Allah, de faire Ramadan et de vouloir se rapprocher de Notre Seigneur ! Nos frères et soeurs sont traqués comme des bêtes sans relâche jour et nuit pendant tout ce mois béni et plein de Miséricorde.

Ne les oublions pas dans nos prières ! Qu’Allah leur accorde la force pour tenir ces épreuves d’une intolérance sans nom.

Mots-clés : Ouïghours, Dr Mansour