Quand l’état dit « islamique » se féminise…

Alors que la semaine prochaine le monde entier est invité à célèbrer la journée internationale de la femme le 8 mars, l'état dit « islamique » fait la part belle aux femmes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'EI va confier des responsabilités à des femmes.

Un bataillon féminin va être créé, et il sera même dirigé par une femme, rapporte la chaîne télévisée Al Arabiya (site article ici).

Relire : Les femmes combattantes de Bachar Al-Assad

C'est le chef et autoproclamé « Calife »), Abou Bakr al-Baghdadi qui l'a annoncé. Les combattantes seront dirigées par une femme, une certaine Nada al-Qahtani.

Les deux responsables se sont rencontrés à deux reprises, à l'occasion de réunions avec des chefs de groupes affiliés à l'état dit « islamique ». Selon les déclarations du chef de de l'état dit « islamique », le bataillon sera déployé dans le nord-est de la Syrie.

Al Arabiya décrit Nada al-Qahtani comme ayant « un caractère fort » et une « volonté inébranlable ». Nada al-Qahtani a déjà mené un bataillon de combattants à Raqqa (Syrie), le fief du groupe terroriste. Elle jouera un « rôle important dans la communication avec les combattants étrangers », a ajouté le leader du groupe terroriste.

A lire : Les femmes combattantes de Bachar Al-Assad

De plus en plus de femmes

Sur le réseau Twitter, dans plusieurs de ses messages, Nada al-Qahtani a appelé les femmes à rejoindre les rangs de l'état dit « islamique ». Si le nombre de femmes composant ce bataillon n'a pas été communiqué, elles sont nombreuses à avoir rejoint les rangs de l'état dit « islamique ».

Ainsi, rien qu'en 2015, plus de 60 Britanniques ont rejoint les rangs de l'organisation terroriste. Les autorités estiment également que des Françaises, des Allemandes, des Belges et des ressortissantes des pays de l'Europe de l'Est sont parties à destination de la Syrie, sans doute pour rejoindre les rangs de l'état dit « islamique ».

Sources : Reuters, Afp, Al Arabiya, Twitter…