Quand l’hérésie devient une normalité….

Ici blasphème envers Issa (Jesus, Yahshua…) Photo de F.LANCELOT – SIPA) Manifestation en faveur de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, à Toulouse, le 16 décembre 2012)

« Nous somme dans l’ère des Grandes Apostasies, où ce qui est de l’ordre du blâmable devient de l’ordre du normal, du banal ! Et ce qui est du louable, du bon devient de l’aversion et est sujet à discrédit ! » Dr Mansour (octobre 2013)

Le Dr Mansour tenait à revenir sur un article datant de 2012 posté par Le Point.fr. Cet article avait pour thème le mariage homosexuel entre musulmans. Nous revenons sur ce sujet non pas pour juger qui que ce soit car cette lourde charge incombe exclusivement à Celui qui a tous les moyens pour le faire. Par contre en tant que personne nous nous posons la question du bien fondé de ce genre de pratique dans l’Islam (dans l’article on nous apprend qu’un mariage de ce type a été célébré par un jeune imam de Sevran dans le 93). Il va de soi que l’on peut-être homosexuel et croyant, le problème viendrait plutôt de l’acte qui suit cette tendance sexuelle et qu’Allah a interdit et ce dans tous les livres qu’Il a fait descendre.

Lien de l’article en question : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/un-mariage-homosexuel-entre-musulmans-13-04-2012-1451207_421.php

Nous savons que les exemples sur les sujets de ce que l’on nomme homosexualité et pratiques sexuelles sodomites sont nombreux, le plus connu d’entre eux est sans doute Sodome et Gomorrhe, or si ces deux cités furent détruites c’était bien déjà en partie pour cela, les habitants de ces deux cités s’adonnaient à cette pratique sexuelle, mais aussi à l’usure, au viol (de femmes et d’enfants) …

Il y a depuis plusieurs décennies une propagande de normalisation, une volonté d’acceptation de l’homosexualité entant que chose naturelle ; en tant que nouvelle norme dans la norme ! En Cela on a pu voir depuis une vingtaine d’années la montée fulgurante et le pressing sur les gouvernements du lobbie LGBT.

Cependant nous rejetons leur propagande car si norme il y a, elle est d’être dans l’essence de l’être vivant qui est de procréer, et donc ainsi de continuer et de perpétrer la création du Seigneur de Toute chose.

Il est bon de rappeler aussi que nos frères ou soeurs qui sont dans cette position ont une énorme épreuve sur leurs épaules. Ceux qui ont fait le choix de combattre leurs pulsions pour plaire à Allah doivent le faire quotidiennement, et nous savons tous combien il est dur d’engager un combat contre soi-même.

Rappelons nous quand même que tout chose est créé par paires : A l’instar de l’humanité :

Les êtres vivants, les plantes et les fruits ont aussi des distinctions de genre entre mâles et femelles.

La botanique déclare que chaque plante a un genre mâle et un genre femelle. Même les plantes unisexuelles ont des éléments distinctifs du mâle et de la femelle.

Et qui du ciel a fait descendre de l’eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes. (voir Le Coran Sourate 20 ; Ayat 53)

Et de chaque espèce de fruits Il y établit deux éléments de couple (voir Coran Sourate 13 ; Ayat 3)

Le fruit est le produit final de la reproduction des plantes supérieures. L’étape précédente aux fruits est la fleur, qui a les organes mâles et femelles (les étamines et les ovules). Dès que les pollens sont transportés vers la fleur, ils portent le fruit, qui a son tour mûrit et libère sa graine. Tous les fruits impliquent donc l’existence des organes mâles et femelles ; ce fait est mentionné dans le Coran.

Chez certaines espèces, le fruit peut venir de fleurs infertiles (fruit parthénocarpie) comme les bananes, certains types d’ananas, les figues, les oranges, les vignes, etc… Ils ont également des caractéristiques sexuelles définies.

Et de toute chose Nous avons créé [deux éléments] de couple. (voir Coran Sourate 51; Ayat 49)

Ce verset se rapporte à d’autres créatures que les êtres humains, les animaux, les plantes et les fruits. Ce verset peut également avoir rapport à un phénomène comme l’électricité où les atomes qui se composent de protons (charges positives) et d’électrons (charges négatives)

Louange à Celui qui a créé tous les couples de ce que la terre fait pousser, d’eux-mêmes, et de ce qu’ils ne savent pas ! (voir Coran Sourate 36 ; Ayat 36)

Le Coran ici indique que toutes les choses sont créées en paire, y compris les choses que les êtres humains ne savent pas actuellement et qu’ils pourront découvrir plus tard.

Lecture croisée des livres Saints :

Genèse 18 – v 22 :

Les deux hommes (anges) s’éloignèrent et allèrent vers Sodome. Abraham se tint encore en présence de l’Eternel. Abraham s’approcha et dit :

Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ? Loin de toi cette manière d’agir ! Celui qui juge toute la terre n’exerce-t-il pas la justice ? Dieu répondit : Si je trouve 50 justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville à cause d’eux.

Abraham sait parfaitement qu’il ne trouvera jamais 50 justes à présenter à l’Eternel, pour qu’il écarte la terrible menace divine qui pèse cette ville peuplée de gens impies, pervers et cruels qui ont mérité d’être balayé à tout jamais de la surface de la terre…

Alors conscient de l’estime que Dieu lui porte, Abraham va négocier avec Dieu pour faire baisser le nombre de justes jusqu’au chiffre le plus bas.

De 50, il propose 45, puis 30 et se faisant tout petit, Abraham en appelle à la miséricorde divine pour faire descendre à 20 le nombre de justes qui par leur seule présence auraient sauvés la région des terribles calamités.

L’Eternel accepte et pourtant un doute subsiste dans l’esprit d’Abraham qui connaît bien la mauvaise réputation de ces gens sans scrupules, alors une dernière fois il supplie l’Eternel de sauver la ville contre seulement dix justes… !

Et Dieu qui admire le courage et la générosité d’Abraham va lui accorder cette dernière prière. Mais Abraham ne trouva jamais ces dix justes, il ne put citer au Seigneur que quatre personnes : Loth et trois membres de sa famille : sa femme et ses deux filles.

Coran 15 – 58 et 59 :

Les deux anges dirent à Abraham : nous sommes envoyés vers un peuple criminel, pour l’anéantir, mais nous sauverons la famille de ton neveu Loth.

Coran 07 – 78 :

Nous avons aussi envoyé Loth vers les siens. Il leur dit : Commettez-vous des turpitudes (actions infâmes) qu’aucun autre peuple n’a jamais commis avant vous ?

Coran 26 – 165 :

Aurez-vous commerce avec des hommes, abandonnant les femmes que Dieu a créées pour vous ? En vérité vous êtes un peuple criminel.

Coran 07 – 79 :

Abuserez-vous des hommes au lieu de femmes pour assouvir vos appétits charnels ? En vérité vous êtes un peuple livré aux excès. Mais le peuple de Sodome répondit :

Coran 07 – 80 :

Chassez-le de notre ville, ce sont des gens qui se piquent d’être chastes.

Coran 11 – 79 :

Nos envoyés ( les 2 anges) allèrent vers Loth, il s’affligea à cause d’eux.

Coran 11 – 80 :

Des hommes de son peuple se portèrent en foule chez lui, en voulant qu’on leur livre les deux anges envoyés par l’Eternel. Mais Loth leur dit : Voici mes filles, il serait moins impur d’abuser d’elles. Ne me déshonorez pas dans mes hôtes. N’y a-t-il pas un homme droit parmi vous ?

Coran 15 – 70 :

Le peuple lui dit : Ne t’avons pas défendu de donner asile à tout étranger et à qui que ce soit au monde ?

Coran 11 – 81 :

Tu sais, lui dirent-ils que nous n’avons rien à démêler avec tes filles, tu sais ce que nous voulons.

Coran 11 – 82 :

Ah ! gémis Loth, si j’avais assez de force pour vous résister !

Coran 11 – 83 :

Ô Loth, lui dirent les étrangers, nous sommes les envoyés de ton Seigneur, ils ne te toucheront pas.

Coran 54 – 36 :

Il (Loth) les menaçait de notre violence, mais ils se mirent à révoquer en doute les menaces (dues à leur turpitudes).

Coran 54 – 37 :

Ils voulaient abuser de ses hôtes, nous leur avons ôté la vue et nous dîmes : éprouvez mon châtiment et mes menaces. Et les anges dirent à Loth :

Coran 15 – 65 :

Sors avec ta famille, cette nuit encore, Marche après elle et qu’aucun de vous ne détourne la tête (pour regarder en arrière).

Coran 15 – 66 :

Nous lui signifiâmes cet ordre parce que le peuple devait être anéanti jusqu’au dernier, avant le lendemain.

Coran 11 – 84 :

Un ordre émana de Nous. Nous renversâmes cette ville de fond en comble, nous fîmes pleuvoir des briques de terre cuite tombant continuellement et marquées de Dieu.

Coran 27 – 58 :

Nous sauvâmes la famille de Loth, à l’exception de sa femme que nous avons punie pour avoir désobéi à notre ordre. (elle était restée en arrière pour voir, malgré l’interdit, le feu du ciel anéantir la ville)

Coran 54 – 31 :

Nous envoyâmes contre eux un seul cri de l’ange et ils devinrent comme des brins de paille sèche qu’on mêle à l’argile.

Coran 27 – 59 :

Nous avons fait pleuvoir une pluie de pierres. Qu’elle fut terrible la pluie qui tomba sur ces hommes qu’on a averti en vain !

Coran 29 – 25 :

Loth crut à Abraham et dit  » je quitte les miens et je me réfugie vers le Seigneur, il est sage et puissant. »

Coran 29 – 34 :

Nous avons fait de ces ruines un signe d’avertissement pour les hommes doués d’intelligence.

Coran 21 – 74 et 75 :

Nous donnâmes à Loth la science et la sagesse; nous le sauvâmes de la ville qui se livrait à des méfaits. Certes c’était un peuple méchant et pervers. Nous comprîmes (Loth) dans notre miséricorde, car il était du nombre des justes.

Bible – Genèse chap. 19 :

Et le châtiment divin tomba sur Sodome, tandis que la femme de Loth, originaire de Sodome se retourna pour voir ce qui arrivait aux membres de sa famille restés dans la ville. Elle fut alors transformée en statue de sel. Et l’on peut voir encore aujourd’hui un curieux rocher au bord de la Mer Morte qui ressemble à une femme en fuite et que les arabes ont nommé « la femme de Loth. »

Lévitique XX, 13

Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux.

Romains I, 26,27 (Paul)

C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.

Source : Note de cours 2013 du Dr Mansour, magasine The Nature, Sciences et vie, la Torah, Le Coran, Bible