Rappel : Le mois de Mouharram, un mois sacré

D’après Abdoullah Ibn Adam à 12h50 le 05 Novembre 2013

Le mois de Mouharram est le premier mois du calendrier de l’Hégire et l’un des quatre mois sacrés d’Allah.

A ce propos le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :

« Le nombre de mois, auprès d’Allah, est de douze (mois), dans la prescription d’Allah, le jour où il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.» (Coran, 9 : 36).

Al-Boukhary (3167) et Mouslim (1679) ont rapporté d’après Abou Bakrata que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

« Le temps a repris son cours tel qu’il était quand Allah créa les cieux et la terre : l’année compte douze mois dont quatre mois sacrés ; les trois se succèdent et ont pour nom Dhoul-Qa’ada, Dhoul-Hijja et Mouharram et le quatrième Rajab qui est intercalé entre Joumâda et Cha’baane.»

Il a été rapporté de façon authentique d’après le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) que le jeûne effectué pendant Mouharram est le meilleur après celui de ramadan.

A ce propos, Abou Hourayra a dit :« Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

« le meilleur jeûne après celui du ramadan est le jeûne effectué pendant le mois d’Allah Mouharram.
Et la meilleure prière faite après la prière obligatoire est celle effectuée dans la nuit»
(rapporté par Mouslim, 1163).

Le fait d’annexer le mois à Allah (le mois d’Allah) montre l’importance de ce mois. Des savants interprétaient le hadith par le jeûne de tout le mois de Mouharram.

Cependant, il a été rapporté de façon authentique que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) n’a pas jeûné un mois complet en dehors du ramadan.

Ce qui permet de comprendre que le présent hadith nous incite à multiplier le jeûne au mois de Mouharram sans aller jusqu’à jeûner tout le mois.

Allah est le plus savant.

Quelle est la date du jour d’Achoûrâ ?

Comme son nom l’indique, le jour d’‘Achoura ‘ (Achoura en arabe est une des formes du chiffre 10) correspond au 10ème jour du mois de Mouharram, le 1er mois du calendrier islamique.

Comment ce jeûne a-t-il été institué ?

Selon un hadith de ‘Aïcha (qu’Allah l’agrée), les gens de la tribu de Quraysh jeûnaient le jour d’Achoûrâ’ à la Mecque avant l’avènement de l’islam (Al-Boukhârî et Mouslim).

Puis, à son arrivée à Médine, le Prophète remarqua que les juifs jeûnaient ce jour ; il les interrogea à ce sujet et ils lui répondirent que c’était pour eux un jour de fête, car il correspond au jour où Allah a sauvé le prophète Moûssâ (Moïse) et son peuple, en lui ouvrant la mer et en noyant à sa suite, Pharaon et ses soldats.

Moûssâ le jeûna alors pour remercier Allah. Le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) ordonna alors de jeûner ce jour en rétorquant aux juifs :

« Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moussa que vous.».

Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna de le jeûner.

Ce jeûne resta obligatoire jusqu’à ce que fût prescrit le jeûne du ramadan. Alors, le jeûne du ramadan devint obligatoire à la place du jeûne d’Achoûrâ’ qui devint par la suite facultatif.
Ibn ‘Oumar rapporte du Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) :

« … Celui qui veut, jeûne et celui qui veut, mange [en ce jour]. »
(Al-Boukhârî et Mouslim)

Quelle est la meilleure manière de jeûner ‘Achoura ?

Jeûner le 9 et le 10 du mois Mouharram est la manière la plus conseillée – si Allah le veut – selon le hadith du Prophète (paix et salut d’Allah sur lui), rapporté par Ibn ‘Abbâs :

« Si je suis encore vivant l’année prochaine, je jeûnerai le 9 (c’est-à-dire avec le 10). »
Rapporté par Mouslim.

Mais le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) mourut avant cela.

Le Prophète a donc recommandé de jeûner le 9 (avec le 10), pour se différencier des juifs qui ne jeûnaient que le 10.

Cependant, la partie du hadith mentionnant ceci :

« Différenciez-vous des juifs, jeûnez un jour avant ou (dans une autre version, « et ») un jour après [en plus du jour de ‘Achoûrâ’]. » est faible.

Le mérite de celui qui le jeûne.

Selon le hadith d’Abû Qatâda, le Prophète a dit :

« Ce jeûne efface les péchés de l’année précédente. »
(Mouslim)

Avec cela, nous espérons, en plus d’obtenir auprès d’Allah cette récompense, obtenir également la récompense de ce qui suit :

– Faire revivre la Sunna, en se conformant aux recommandations et à l’exemple du Prophète ;

– Inviter les musulmans à pratiquer cette Sunna délaissée… et ceci fait partie des meilleures actions.

Traduit, entre autre, à partir de Zâd ul-Mâ’ad d’Ibn ul-Qayyim
Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

Source : http://3ilm.char3i.over-blog.com/