Singapour : Un Parti politique en faveur du port du voile dans le monde professionnel

D’après Larédac’ à 11h27 le 17 Novembre 2013

Bien loin de l’Europe et de son acharnement politique sur l’Islam, à Singapour, situé entre la Malaisie et l’Indonésie, on a choisi de ne pas le rejeter ainsi que sa communauté dans l’intégration sociale et économique de l’État.

Fier, depuis son indépendance, de sa croissance économique fulgurante, Singapour donne l’exemple d’un pays où le rêve d’une société avec une paix religieuse peut-être possible, sur qui certains pays d’Asie et d’ailleurs devraient s’inspirer.

Dans cette cité-État, la religion musulmane est la troisième religion monothéiste du pays et le gouvernement le sait et compte bien prendre soin de sa communauté. Tandis qu’en France tout a été fait pour diaboliser le voile et la religion, à Singapour on a préféré, comme le montre le Parti de la solidarité nationale (PSN), plaider pour l’intégration du port du voile dans les fonctions médicales, par exemple pour les infirmières musulmanes, mais il apparaît que le Parti souhaiterait voir cette liberté s’étendre à d’autres secteurs professionnels mais aussi dans le cercle scolaire.

Cette proposition vient de la secrétaire générale du Parti, Jeanette Chong-Aruldoss, qui a proposé à son gouvernement de commander une enquête pour ainsi savoir, en amont, qu’elle est la vision des autres communautés religieuses sur les femmes musulmanes voilées et qu’elle serait leurs réactions sur le plan professionnel si ces femmes travaillaient dans la fonction politique. Dans ce sens et pleinement persuadée que la tolérance et l’équité sont la solution, la secrétaire du Parti a déclaré «  Il est particulièrement important d’avoir des preuves empiriques à l’appui pour légitimer toute décision sur cette question, car elle a un impact économique pour les familles Malay-musulmans« 

Source : Oumma.com