Syrie : Le chaos toujours d’actualité

D’après Larédac’ à 12h00 le 26 Juillet 2014

Guerre Multiformes : Chaos généralisé

Plus de 70 personnes, en majorité des combattants, ont péri dans les affrontements opposant depuis 24 heures l’armée syrienne aux combattants de l’état islamique (EI) dans le nord du pays, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Jeudi, l’état islamique (EI) a lancé des attaques concomitantes dans les provinces de Raqa (nord), de Hassaka (nord-est) et d’Alep (nord), selon l’OSDH qui s’appuie sur un vaste réseau de sources civiles, médicales et militaires.

Il s’agit de la première confrontation de cette ampleur entre l’EI et le régime, qui se battent tous deux contre les rebelles luttant depuis trois ans pour renverser le président Bachar al-Assad.

L’EI, qui a annoncé fin juin l’établissement d’un « califat » islamique entre la Syrie et l’Irak, contrôle de larges zones dans ces deux pays et cherche à étendre son hégémonie.

Dans la province de Hassaka, au moins 21 combattants de l’EI, dont quatre dits « kamikazes », sont morts jeudi dans des combats et des bombardements de l’armée, selon l’OSDH. 

Dans la ville éponyme, une attaque suicide s’est produite à l’intérieur du siège du parti Baas au pouvoir, suivie par des affrontements à l’intérieur du bâtiment. Douze personnes, dont des membres du parti Baas et des gardes de l’immeuble, ont été tués. Parmi les morts figure « un responsable baasiste qui a été décapité« , a précisé l’OSDH.

Au sud de la ville, 11 militaires ont été tués dans une attaque de l’EI contre un régiment. 

L’armée a bombardé les attaquants ainsi qu’une autre position de l’EI, tuant 17 de ses membres, selon l’OSDH. « Les bombardements de l’armée ont fait reculer l’EI dans la nuit de jeudi à vendredi« , précise Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

Dans la province de Raqa, dominée par l’EI mais où le régime conserve trois positions, 19 soldats et 10 rebelles, dont deux « kamikazes », ont péri dans une attaque de l’EI et des combats près de la division 17 de l’armée attaquée jeudi. 

Parmi les victimes dans les rangs de l’armée, « au moins six militaires, dont un officier, ont été décapités« , indique l’OSDH.

Sur Twitter, l’EI avait annoncé jeudi le lancement « d’opérations bénies contre la division 17 » avant de publier des photos de six cadavres décapités. « L’EI veut « nettoyer » la province de la présence de l’armée« , selon M. Abdel Rahmane.

Près d’Alep, des combats ont pris fin entre l’EI et l’armée aux abords de l’aéroport de Koueiris, après un assaut des rebelles, jeudi.

Le conflit syrien devient de plus en plus complexe avec un nouveau fractionnement des fronts. L’EI combat le régime, les rebelles, les rivaux du Front al-Nosra ainsi que les autonomistes kurdes.

En outre, un nouveau front s’est ouvert récemment entre les rebelles et leurs ex-alliés d’al-Nosra.

Source : A reuters, OSDH, Agence Sana, Russia Today, L’Orient le Jour