Syrie : Le Krak des Chevaliers en danger

D’après Larédac’ à 14h20 le 26 Mars 2014

Krak des Chevaliers en danger : état des lieux de la citadelle – 25 mars 2014-Source DGAMS

http://dgam.gov.sy/index.php?d=239&id=1179

– Le Krak des Chevaliers est un château fort qui a marqué l’époque des croisades. Situé dans l’ouest de la Syrie, dans le djebel Ansariyya, le Krak des Chevaliers domine la plaine d’El-Bukeia, un point stratégique sur les routes reliant Homs, Tortose (ou Tartous), Antioche, Tripoli et Beyrouth.

Le site fut occupé depuis fort longtemps comme l’en atteste la bataille de Qadesh entre les égyptiens et les Hittites en 1214 avant J.C., à 50 kilomètres environ du Krak. Mais c’est pendant l’occupation musulmane que la forteresse se développa, remaniant les fortifications byzantines.

Avec l’arrivée au pouvoir de Al Hakim, dit le “calife fou”, une vague de persécution contre les chrétiens d’Orient se produit au début du 11ème siècle, ce qui sera à l’origine des croisades organisées pour reconquérir Jérusalem.

C’est en 1099 qu’arrive la première croisade dans l’objectif de prendre Jérusalem. La citadelle que l’on appelée à l’époque “Forteresse des kurdes” tombera après plusieurs assauts en 1110. Rapidement les armées chrétiennes comprirent l’importance de ce point stratégique qui fut confié en 1142 à la garde des Hospitaliers. C’est à partir de ce moment que la citadelle sera connue comme le Krach des Chevaliers.

Mais en 1271, le fort tomba entre les mains de Baybars Ier, Sultan des Mamelouks, après avoir résisté à de nombreuses attaques durant près de 130 années, repoussant même les assauts du valeureux Saladin.

Aujourd’hui le Krak des chevaliers est sans doute le plus célèbre ouvrage défensif d’orient.

Ce vestige, témoignage concret et visuel d’une histoire commune (certes tourmenter), est en danger !

avec Dr. Mansour