Tahiti : L’imam va porter plainte pour incitation à la haine raciale

D’après Larédac’ à 19h59 le 10 Décembre 2013

En octobre, à l’occasion de la fête du sacrifice, avait ouvert la première mosquée de Polynésie. Une mosquée qui n’avait pas laissé la population haïtienne indifférente, et qui a vu en cette ouverture comme un mauvais présage, sentiment appuyé par une ignorance de la religion islamique et du matracage médiatique. Cependant la mosquée est restée ouverte un petit jour et a été aussitôt fermée. 

En cause la mairie de Papeete qui en a interdit l’ouverture, selon elle, pour absence d’autorisation administrative. Mais peut-être aussi à cause des multiples protestations et manifestations où les manifestants brandissaient des pancartes qui avaient entre autres pour slogan « pas racistes, mais réalistes » contre l’ouverture de cette mosquée mais aussi contre l’Islam en général.

De tout ce brouhaha est sorti quelques groupes anti-islam qui ont pris place sur le réseau social Facebook. Des propos haineux sont diffusés via ce canal.

C’est pourquoi, l’imam de l’ex-mosquée, Hicham El Barkani, a décidé de porter plainte contre les propos haineux des internautes qui sont farouchement opposés à l’ouverture d’un lieu de culte musulman.

Polynésie première nous apprend donc aujourd’hui,  mardi 10 décembre que les diffuseurs des pages Facebook suivantes, « Non à la pratique ouverte de l’Islam en Polynésie », « Non aux islamistes à Tahiti », et « Non à la mosquée à Tahiti », sont visés par la plainte déposée par l’imam pour provocation à la haine raciale.

Ces groupes sont bien suivis puisqu’ils totalisent à eux trois 2500 membres a précisé la radio polynésienne. 

Les administrateurs desdits groupe risquent 5 ans de prison et une grosse amende de 5 millions de francs pacifiques soit à peu près 42000 € pour provocation publique à la haine raciale. 

Source : SaphirNews