Thaïlande : La junte militaire prépare la déportation de plus de 100 000 Rohingya

D’après Larédac’ à 15h00 le 14 juillet 2014

La junte militaire au pouvoir en Thaïlande prépare le rapatriement d’environ 100 000 réfugiés qui vivent dans des camps mobiles, et cela depuis plus de deux décennies, tout le long de la frontière avec la Birmanie (Myanmar). 

« Nous n’avons pas atteint le stade de les expulsés, du fait, que nous devons d’abord vérifier leurs nationalités (…)« , a déclaré porte-parole adjoint de l’armée thaïlandaise, Veerachon Sukhontapatipak, à Reuters, le lundi 14 Juillet 2014. 

Le rapatriement des réfugiés, inquiètent les organisations et associations de défense des droits humains, qui jugent que cela provoquera des tensions et des troubles entre les deux pays. 

Les organisations non gouvernementales ont également exprimé leur préoccupation au sujet des réfugiés en raison de l’absence d’infrastructures pour les aider à reconstruire une vie. 

Le Myanmar est anciennement connu comme la Birmanie, comme on continue a l’appelé dans certains pays occidentaux.

« Après que le processus de vérification soit terminée, nous allons trouver un moyen de les renvoyer. Il y en a environ 100 000 vivants dans des camps pendant des années sans aucune liberté. Le gouvernement Thaïlandais et du Myanmar contribueront à faciliter leur rapatriement « , a déclaré Sukhontapatipak. 

S’exprimant au cours de l’émission de télévision hebdomadaire « Return Happiness to the People« , le président du Conseil national pour la paix et l’ordre, le général Prayuth Chan-ocha a dit qu’il avait discuté de la question avec le Haut Commandant général Min Aung Hlaing du Myanmar, lors de sa visite en Thaïlande la semaine dernière. 

Prayuth a déclaré que les deux pays vont travailler ensemble pour faciliter le rapatriement -déportation- des réfugiés Rohingya en toute sécurité conformément aux principes humanitaires.

Cette procédure de rapatriement a déjà un précédent, c’était en février dernier… Mais ce processus est une déportation… En réalité UNE DÉPORTATION !!!!!

« La déportation des Rohingya constitue une violation flagrante du droit international, qui interdit que des réfugiés et des demandeurs d’asile soient renvoyé à un endroit où ils seraient en danger et subirent des persécutions« , a déclaré Sunai Phasuk, un chercheur de Human Rights Watch de New York. 

Le mois dernier, un porte-parole de la junte militaire menaçait d’arrêter et de déporter tout travailleurs sans papiers, qui pourtant ont des autorisations de travail, ce retour forcé concernerait plus de 200 000 réfugiés cambodgiens. 

En fait, les réfugiés cambodgiens sont un des éléments clé pour beaucoup de secteurs d’activité comme la pêche, la construction et d’autres secteurs. Sans statut juridique, les réfugiés ont longtemps été considérés comme un fardeau pour le gouvernement Thaïlandais…

Selon le Border Consortium Group, coordinateur des activités des ONG dans les camps de réfugiés, il y a environ 120 000 réfugiés du Myanmar vivant dans 10 camps le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. La plupart des réfugiés – Rohingya – fuient la persécution et les guerres ethniques et la pauvreté. 

Ils vivent dans des camps sans aucune protection juridique et n’ont pas de revenus. Dans ces camps, situés dans le sud de la Thaïlande, les gens sont gardés par des hommes lourdement armés. Au moins une personne meurt chaque jour à cause de la déshydratation ou de maladie, quasi affamé, certains se sont vus être maltraité et selon des sources, cela à plusieurs reprises …

Souce : Reuters, Associated Press, Dunia (journal indonésien)