Timeline photo : Des gazouis agitent un drapeau blanc dans le secteur de Chajaya

D’après Larédac’ à 10h00 le 22 Juillet 2014 

Des civils agitent un drapeau blanc le secteur de Chajaya, près de Gaza alors bombardé par l’état zionistte. Photo de  Mahmud Hams / 20 juillet 2014 AFP

Poème de Abou El Kacem Chebbi

« Ô tyran oppresseur…

Tu t’es moqué d’un peuple impuissant

Alors que ta main est maculée de son sang

Tu abîmes la magie de l’univers

Et tu sèmes les épines du malheur dans ses éminences

La clarté de l’air et la lumière du jour

Dans l’horizon vaste, il y a l’horreur de la nuit

Le grondement du tonnerre et les rafales du vent

Attention ! Sous la cendre, il y a des flammes

Celui qui plante les épines récolte les blessures

et les fleurs de l’espoir

Et tu as englouti de sang, le cœur du sol et tu l’as abreuvé de larmes à l’ivresse

Le flot, torrent du sang va te brûler

Et l’orage brûlant va te dévorer »

Ami de la nuit, ennemi de la vie…

Doucement ! Que ne te trompent pas le printemps,

Regarde là-bas où tu as moissonné les têtes humaines »

Abou El Kacem Chebbi, né le 24 Février 1909 à Tozeur, est décédé le 9 Octobre 1934. Il est  considéré comme l’un des plus grands poètes de la Tunisie, et  l’un des meilleurs poètes arabophones des temps modernes.

Ses poèmes furent publiés dans les plus prestigieuses revues tunisiennes ou orientales. La poésie de Chebbi offrant une mélodie rythmée, elle a été utilisée par les plus grands chanteurs et les compositeurs qui l’ont mise en musique.