Un homme armé a fait irruption dans une mosquée de Saint-Genis-Laval près de Lyon

Une mosquée de Saint-Genis-Laval dans le Rhône près de Lyon a connu samedi un événement qui aurait pu être dramatique mais qui n'a fort heureusement pas fait de victimes.

En effet, ce samedi 30 mai un homme ivre et armé d'un pistolet s'est introduit dans un lieu de culte en proférant des menaces et injuriant les fidèles présents nous informe la préfecture. Cet homme a été stoppé en premier lieu par le sang-froid et le courage des fidèles, il a ensuite « été immédiatement interpellé par les services de la gendarmerie nationale » selon le communiqué du préfet Michel Delpuech qui a dénoncé « vigoureusement cet acte et souhaite que cte individu soit lourdement condamné« , ne donnant aucun détail sur les circonstances de l'irruption de cet enragé ou encore comment s'est-il procuré l'arme qui selon le CRCM était « apparemment chargée« . Le préfet qui était samedi à l'inauguration d'un autre lieu de culte dans la banlieue de Lyon a apporté son « soutien » et a assuré de sa « fraternité républicaine« .

Contacté par l'AFP, Abdelkader Laïd Bendidi, président du CRCM a déclaré que cet homme n'était pas venu seul car il a été déposé par « des complices » en voiture qui ont ensuite pris la fuite en proférant eux aussi des menaces de mort.

Ce dimanche, Mr Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, a déclaré être « déterminé à ce qu'aucun acte anti-religieux ne demeure impuni » donnant ainsi sou soutien à la communauté musulmane.

Dans un communiqué, le ministre a tenu à saluer « le sang-froid des fidèles et le professionnalisme des gendarmes, qui ont immédiatement interpellé l'agresseur« . Cependant il a profité et n'a pas manqué de faire des éloges sur les mesures mises en place par son propre ministère, ministère qui fait partie du gouvernement qui s'est employé depuis son début à stigmatiser une communauté la rendant hostile à la « République ». « Cette réactivité témoigne de l'importance de la mobilisation des forces de l'ordre engagées dans la protection des lieux de culte, renforcée par l'État depuis janvier 2015 » peut-on lire dans le communiqué faisant référence ici aux événements de Paris.

« Dans notre République laïque, le respect doit prévaloir : chacun doit pouvoir exercer paisiblement son culte » appelant par ces mots à la tolérance religieuse. L'enquête en cours « permettra d'établir les circonstances précises des faits » poursuit-il.

Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie entre autres, a condamné cet acte qui pour lui n'est que le reflet et la conséquence d'une politique agressive menée par des politiciens en manque de programme. Cet acte « confirme notre analyse de l'augmentation des actes islamophobes depuis les attentats de janvier (hausse de 500% sur le premier trimestre 2015, 178 rien qu'en janvier contre 14 à la même période l'année dernière NDLR)« , continuant « le discours des hommes politiques ne fait qu'augmenter cette islamophobie« . Pour appuyer ses dires il a pris l'exemple de Mr Ménard qui s'amuse à faire des cartes de pédigrées des enfants musulmans. On peut aisément rajouter le champion du moment Mr Estrosi qui se hâte sur les plateaux télé afin de déverser sa haine des musulmans (cinquièmes colonnes » islamistes, « Troisième Guerre mondiale » déclarée à la civilisation « judéo-chrétienne » par « l'islamo-fascisme ») ou des étrangers (déclarations sur les Roms) et ainsi plaire à son gourou Sarkozy et plus haut à la « maison mère ».

D'ailleurs Mr Ménard…

L'Abbé Pierre aurait certainement approuvé ce que le mouvement Emmaüs a mis en place sur Twitter afin de répondre au méchant maire de la Gestapo de Béziers.

Trop de représentants politiques français, dont nombre d'élus locaux, ont une fâcheuse tendance actuellement à oublier que leur toute première responsabilité est de nous faire vivre ensemble les uns avec les autres et non les uns contre les autres

L'association a dévoilé vendredi une campagne pour répondre aux « vilains calculs » de Mr Ménard sur le référencement des enfants musulmans de sa commune.

Sur une affiche publiée sur le compte Twitter d'Emmaüs on découvre un homme d'origine africaine avec sa carte d'identité devant la bouche, un rappel à « l'accueil inconditionnel » donnait à tous ceux ou celles qui poussent les portes de l'association et ce « que l'on s'appelle Ali ou Robert…. de Béziers ou d'ailleurs« .

Emmaüs veut ainsi rappeler à Mr Ménard qu'il pratique « depuis plus de 60 ans, l'accueil inconditionnel dans ses 117 communautés, sans distinction de religion, de couleur de peau ou d'orientation sexuelle » et invite ironiquement le maire de Béziers à « en prendre de la graine« . « Cette riposte face à un comportement indigne d'un élu de la République s'inscrit dans la plus pure tradition des coups de gueule de l'Abbé Pierre« , explique Thierry Kuhn, président d'Emmaüs France.

Sources : avec AFP, RTL