Un leader d’extrême droite pas comme les autres

D’après Larédac’ à 17h33 le 06 Novembre 2013

C’est sur le site du controversé Alain Soral que nous avons trouvé l’information. 

Un Parti politique d’extrême-droite hongrois crée une polémique au sein des Partis européens de même faction. Ce Parti va totalement à l’encontre de ce qui ce fait en ce moment, à savoir la diabolisation de l’Islam et l’acharnement qui en découle.

Le Parti Jobbik, qui est le Parti politique d’extrême droite qui a certainement le plus de siège dans une Assemblée nationale avec 47 sièges soit 16,67% des voix recueilli lors des élections législatives hongroises, en la personne de son leader Gabor Vona laisse bouche béante tous les Partis d’extrêmes droites qui ont vendu leurs idéaux à l’entité sioniste (même si on n’est pas d’accord avec eux, au moins du temps de Jean-Marie tu savais à quoi t’en tenir).

En effet lors d’une visite en Turquie Mr Vona a dit « ne pas être venu en Turquie afin de construire des relations diplomatiques et économiques, mais afin de rencontrer ses frères et soeurs turcs« . 

Cela n’étonne pas qu’il soit attaqué de toute part pour son rapprochement « fraternel » avec la Turquie mais aussi avec les autres peuples touraniens dans tous les conflits internationaux qui les concernent. 

Pendant ce voyage, où il faisait une tournée des universités, son discours a été très étonnant, déclarant par exemple que son Parti n’avait aucune affinité avec tous ces Partis d’extrêmes droites qui ont pour leitmotiv l’islamophobie et ne collaborera jamais avec une quelconque « organisation nationaliste radicale occidentale qui considère que les Turcs et l’Islam sont les ennemis« , il exhorte même ces dits gens à « apprendre des Turcs ce qu’est l’amour de la famille, le respect de la tradition et le patriotisme » considérant que « les relations entre les Hongrois et les peuples touraniens relèvent de la fraternité et pas simplement de l’amitié« .

Partie sur sa lancée Gabor Vona a souligné, avec une phrase qu’il aurait maintes fois répétée, que « l’Islam est le dernier espoir de l’humanité dans les ténèbres du globalisme et du libéralisme« , des mots qui surprennent et qui ne manqueront pas de faire suffoquer le monde politique européen actuelle. 

Continuant dans ce registre le leader de Jobbik a révélé que dans sa vie personnelle l’Islam avait une grande influence et qu’il avait de nombreux amis et collègues musulmans et qu’un de ses témoins de mariages était un Palestinien. OH ! Gabor tu vas avoir des problèmes ! 

C’est marrant ce cas nous rappelle celui de Arnood Van Doorn qui était leader d’un parti islamophobe hier et pèlerin à La Mecque aujourd’hui.

Source : ÉgalitéetRéconciliation