Un ministre Palestinien a été victime des forces de sécurité sionistes

D’après Larédac à 17h49 le 10 Décembre 2014

Un ministre Palestinien a trouvé la mort lors d’une manifestation pacifique aujourd’hui mercredi, rapporte des témoins et relayé entre autres par Al Jazeera.


Ziad Abu Ein* a donc été victime de la violence des forces de « sécurité » sionistes. Battu et étouffé avec des gaz lacrymogènes au cours d’une plantation d’oliviers en Cisjordanie occupée, le ministre de l’Autorité palestinienne a succombé à son attaque.
Ziad Abu Ein avait 55 ans et était père de quatre enfants, en ce jour il menait un groupe de Palestiniens afin de planter des oliviers près du village de Turmusayya, au nord-est de Ramallah, lorsque les vaillantes forces de l’apartheid les ont interpellés.
Les militants, avec Mr. Abu Ein, étaient entrain de planter des oliviers dans la colonie illégale de Adei Ad lorsque les agents de sécurité israéliens les ont attaqués et ont tiré de grandes quantités de gaz lacrymogène au groupe.
Selon un journaliste de la télévision palestinienne qui était sur les lieux, le ministre a été battu, étouffé par des gaz lacrymogènes et aurait été touché à la poitrine par des soldats.
Abdullah AbuRahmeh, un activiste palestinien qui était aussi présent, a déclaré à Al Jazeera qu’Abu Ein était tombé dans le coma après qu’un agent de sécurité israélien l’ai battu avec son casque.

« C’était une manifestation pacifique, les soldats israéliens ne savent pas comment faire face à ce type d’actions et ils ont utilisé la violence pour nous menacer« , a-t-il dit.

Cette scène montrant l’armée la plus démocratique au monde a été aussi confirmée par l’agence de presse Reuters ainsi que par un journaliste israélien qui ont également déclaré que le ministre avait été battu par les soldats. D’autres versions stipule qu’il aurait pris un coup de tête avant de s’effondrer.

Imtiaz Tyab, reporter pour Al Jazeera dans Jérusalem-Ouest, a déclaré que les tensions sont en constante augmentation en israël et dans les territoires palestiniens. La Cisjordanie occupée voit des manifestations quasi continue depuis ces dernières semaines.



« Le fait qu’un membre du gouvernement est mort dans ces manifestations va encore envenimer la situation, » a-t-il dit.

De son côté, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne, a condamné la mort d’Abu Ein, la qualifiant d' »acte barbare qui ne peut être toléré« .

Il a également déclaré que « toutes les mesures nécessaires » seront prises. Une enquête sera faite au préalable sur la mort du ministre.

Le corps de Mr. Abou Ein subira une autopsie soit mercredi ou jeudi, selon les sources.

Jibril Rajoub, conseiller principal de la sécurité de la Palestine, a déclaré à Al Jazeera que l’Autorité palestinienne avait décidé de suspendre toute coordination sécuritaire avec le colonisateur après la mort de Abu Ein, qu’il a appelé un « assassinat prémédité« .

Ziad Abou Ein* :

– Chef de la Commission anti-mur et la colonisation dans les territoires palestiniens.
– Ancien poste de sous-ministre des affaires des prisonniers. Lui-même a été un ancien détenu, en effet, il a été condamné à la prison à vie par l’entité sinoiste en 1982, mais a été libéré dans un échange de prisonniers en 1985.
– Il a été un détenu administratif  en 2002 au cours de la seconde Intifada.
– Auparavant directeur du conseil consultatif du Fatah en Cisjordanie occupée en 1994.
– il a rejoint l’Union des industriels palestiniens en 1991.
– il a passé un total de 13 années dans les prisons américaines et israéliennes.
– il a également été le premier Palestinien à être remis par les autorités américaines à l’État sioniste en 1981.
Source : Reuters, Al Jazeera, RFI