Un Palestinien de 17 ans victime de représailles aveugles et la Cisjordanie s’embrase

D’après Larédac’ à 14h23 le 02 Juillet 2014

La chasse aux Arabes à commencer pour se venger

Un Palestinien de 17 ans a été enlevé à Jérusalem-Est annexée et tué dans « un acte de vengeance présumé » après l’enlèvement et l’exécution de trois israéliens (colons réservistes, ndlr) en Cisjordanie occupée, a indiqué mercredi matin la radio militaire israélienne.

Selon la radio, l’adolescent a été kidnappé dans le quartier palestinien de Shuafat et son corps découvert plusieurs heures après dans une zone de Jérusalem-Ouest.

La police israélienne a précisé qu’un adolescent arabe avait été vu en train d’être mis de force dans une voiture à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe de la ville.

« Après des recherches, un corps a été retrouvé près de la forêt de Jérusalem » dans un quartier israélien, a declaré à l’AFP Louba Samri, porte-parole de la police israélienne, précisant que la police cherchait à établir le lien entre l’enlèvement et la découverte du corps.

En début de matinée, des heurts ont éclaté dans le camp de réfugiés de Shuafat entre Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes, selon un photographe de l’AFP.

La riposte immédiate, doit-on craindre une nouvelle intifada ?


De violents affrontements se déroulaient mercredi après-midi dans le quartier de Chouafat, à Jérusalem-Est occupé et annexé, après l’enlèvement et le meurtre d’un adolescent palestinien, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les heurts, opposant quelque 200 Palestiniens à la police israélienne, ont éclaté en début de matinée, peu après l’annonce de la mort de Mohammad Abou Khdeir, âgé de 16 ans et originaire de Chouafat, dans une apparente attaque de représailles après le meurtre de trois jeunes Israéliens (colons réservistes, ndlr) en Cisjordanie.

Les habitants de ce quartier résidentiel se sont pressés aux abords de la maison de la famille Abou Khdeir, mais le rassemblement a rapidement été réprimé par les gardes-frontières israéliens, des scènes rappelant les intifadas (soulèvements) palestiniennes, selon des témoins.

Les policiers tiraient des balles caoutchoutées et des grenades assourdissantes en direction des manifestants, la plupart masqués, qui leur jetaient des pierres et, parfois, des cocktails Molotov et des pneus enflammés, dans la principale rue de Chouafat. La télévision palestinienne retransmettait les incidents en direct.

Un photographe de l’AFP a vu plus de 30 Palestiniens blessés par des balles caoutchoutées, dont deux journalistes de la TV palestinienne.

Une porte-parole de la police a fait état de trois blessés légers.

Le quartier de Chouafat, proche d’un camp de réfugiés qui porte le même nom, était bouclé par les forces de sécurité israéliennes.

Source : Afp, Reuters, Agence Wafa, Haaretz