Un professeur vient en kippa passer les oraux du bac

d’après Hamzatou à 21h20 le 6 Juillet 2013

           

La laïcité, magnifique mot remplit de pouvoir pour les autorités françaises, véritable véto à la liberté puisque aujourd’hui son sens véritable n’est plus respecté même par ceux qui l’utilisent.

Et comme on le voit maintenant cette laïcité utilisée pour discriminer et stigmatiser une partie de la population et ainsi détourner les regards des vrais problèmes de la France, n’est pas la même quand il s’agit d’une autre catégorie de la population qui elle a le droit de faire reculer la date de partielle pour des fêtes religieuses, le droit de remettre ultérieurement un conseil municipal de la mairie de Paris pour les mêmes raisons et dernier fait révélé, de venir avec une kippa passer les oraux du baccalauréat !

En effet c’est lors d’un jury du baccalauréat au lycée Condorcet dans le quartier de la Varenne à Saint-Maur, qu’un professeur est venue passé les oraux avec une kippa sur la tête en pensant que cela passerait inaperçu mais une professeur de philosophie s’est dite « très gênée, choquée » de voir cela dans l’enceinte de l’établissement. 

Ne trouvant pas cela convenable la professeur décide d’alerter un responsable de l’établissement, rappelant que le principe de laïcité s’applique à tous dans une école, même en dehors de la présence des élèves. Elle n’a pas été entendue puisque rien ne s’est passé durant la journée. Elle a fait part de ses sentiments « j’étais choqué de devoir siéger avec quelqu’un qui ne respectait pas les valeurs républicaines en tant que représentant de la fonction publique » et d’ajouter « Il ne doit pas y avoir de signe religieux dans les salles d’examen et même les salles de délibération », la laïcité est importante pour la professeur puisque quelques années plus tôt elle s’était opposé à ce qu’une bonne soeur en robe et croix autour du cou ne puisse se présenter devant des étudiants.

La professeur continue « j’ai aussi fait savoir que je n’étais pas rassuré que ce monsieur puisse se présenter ainsi devant des élèves lors d’un oral ». Pour sa défense le professeur a déclaré « À aucun moment on ne m’a demandé de l’enlever et si on avait insisté, bah j’aurai remis ma casquette où au pire j’aurais pu l’enlever ».

Le plus navrant c’est qu’aucun responsable n’ait réagi pendant toute la journée et si cette professeur n’avait pas exprimé son mécontentement encore une fois personne n’aurait été au courant et personne n’aurait rien dit à ce monsieur. On sent bien dans cette histoire que la communication semble se compliquer lorsqu’il s’agit de la communauté hébraïque comme si ces derniers n’avaient pas de sens critique.

Source : CAPJPO-EuroPalestine

Crédit photo  : AFP

Mots-clés :Laïcité