Une armée populaire pour défendre Al Aqsa

D’après Larédac’ à 13h54 le 08 Novembre 2014

Le Hamas a annoncé vendredi la création d’une « armée populaire » dans la bande de Gaza dévastée par trois agressions zioniste meurtrières, disant « se préparer » à tout nouvel affrontement avec le colonisateur, notamment sur la question de l’esplanade des Mosquées au coeur des tensions à Jérusalem et d’où un nouveau conflit pourrait partir.

Lors de célébrations dans le camp de réfugiés de Jabaliya dans la bande de Gaza, le porte-parole des brigades Al-Qassam, la branche armée du mouvement islamiste a salué « la promotion de 2.500 recrues représentant le premier contingent de l’armée populaire pour la libération de la mosquée Al-Aqsa et de la Palestine« .

De son côté, Mohammed Abou Askar, un dirigeant du Hamas a affirmé que son mouvement « prépare et équipe l’armée pour que notre peuple soit prêt à tout affrontement avec l’occupant » zioniste. « Les inscriptions sont ouvertes aux jeunes comme aux plus âgés, à partir de 20 ans, pour rejoindre au cours des jours à venir l’armée populaire« , a-t-il ajouté.

Evoquant la promotion de 2.500 recrues ce vendredi, M. Abou Askar a souligné qu’elle intervenait « au moment où la mosquée Al-Aqsa subit de féroces violations israéliennes« , faisant référence aux récents heurts sur l’esplanade des Mosquées dans la Vieille ville de Jérusalem et aux visites de plus en plus fréquentes d’extrémistes juifs qui réclament le droit de prier sur le troisième lieu saint de l’islam, ce qui bouleverserait le statu quo entériné en 1967.

Un autre porte-parole des brigades Al-Qassam a par ailleurs affirmé que « les hommes, les armes et les tunnels d’Al-Qassam vont bien« , alors que l’Egypte a récemment entamé les travaux pour une zone tampon à sa frontière avec Gaza qui a durement touché le réseau de tunnels du mouvement de résistance palestinien, qui a également perdu de nombreux hommes et une large part de son stock d’armes lors de la guerre de l’été contre israël dans la bande de Gaza.

Source : avec Afp, reuters, Hamas Tv, Palestine News Network, Haaretz, L’orient le Jour