Une députée de la gauche palestinienne expulsée de Ramallah

D’après Larédac’ à 10h09 le 22 Août 2014

L’État zioniste, phare de l’humanité, pays libre et démocratique a ordonné l’expulsion d’une députée de la gauche palestinienne de Ramallah vers Jéricho, deux villes de la Cisjordanie occupée, a indiqué jeudi la parlementaire. Khalida Jarrar, cadre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), a expliqué que des soldats israéliens étaient entrés par la force chez elle à l’aube mercredi pour lui signifier qu’elle était interdite de séjour à Ramallah pendant six mois. Une telle mesure est rare et il s’agirait de la première depuis le début des années 1990, dit Raji Sourani, directeur du Centre palestinien des droits de l’homme (PCHR). Il a parlé d’une « pratique d’un autre âge et contraire au droit international« .

Selon Khalida Jarrar, le tribunal militaire israélien (tribunal d’exception)  l’accuse de « mettre en danger la sécurité de la région« . Khalida Jarrar a dit ignorer complètement ce qu’on lui reproche exactement. Les soldats, accompagnés de policiers, lui ont remis une carte lui spécifiant les zones de Jéricho dans lesquelles elle était autorisée à se déplacer, a-t-elle ajouté.

Khalida Jarrar a été la première députée du FPLP élue au Parlement palestinien. Elle a été en charge du dossier des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes au sein du Conseil législatif palestinien (CLP, le Parlement).

Selon le Club des prisonniers palestiniens, basé à Ramallah, une trentaine de membres du Parlement, y compris son président, Aziz Dweik, un dirigeant du Hamas, sont actuellement détenus par le régime sioniste.

Source : avec Afp, Associated Press, Haaretz, Agence Wafa