USA : Ils parlaient arabe ? Donc empêchés d’embarquer !

Deux passagers ont été empêchés d'embarquer mercredi à bord d'un vol Chicago-Philadelphie parce qu'ils discutaient en arabe, un incident qui témoigne de la nervosité paranoïaque ambiante liée aux attentats de Paris, aux souvenirs des attentats du 11 septembre 2001, à l'origine de faits similaires sur d'autres vols aux États-Unis.

Maher Khalil et Anas Ayyad, citoyens américains d'origine palestinienne, allaient monter à bord d'un vol Southwest Airlines lorsqu'un agent de la compagnie américaine leur a indiqué, en s'excusant, qu'ils ne pourraient pas embarquer parce qu'un autre passager, les ayant entendus parler arabe, avait peur de voyager avec eux. Les deux amis ont été interrogés par le service de sécurité de l'aéroport de Chicago Midway (centre-nord) ainsi que par la police, avant d'être finalement autorisés à embarquer.Une fois à bord, plusieurs passagers inquiets ont demandé à Maher Khalil d'ouvrir la petite boîte blanche qu'il avait en main, a-t-il raconté à la chaîne locale NBC 5 Chicago. « Du coup, j'ai partagé mon baklava (gâteau oriental) avec eux », a-t-il expliqué, avec une pointe d'ironie.

Sollicitée par l'Agence France-Presse, Southwest Airlines a fait état de « conversations (du personnel) avec des clients qui nous ont approchés durant la procédure d'embarquement », sans plus de précisions. « Tous les passagers ont voyagé jusqu'à Philadelphie, où ils sont arrivés avec dix minutes de retard », a ajouté la compagnie.

Sources : Afp, Associated Press