[Vidéo] : Acte anti musulman dans un train de Sydney

En France, le gouvernement commence enfin à voir (ironie) la montée et la banalité plus qu’inquiétante du racisme et de la haine de l’étranger et le terme « islamophobie » vient d’être validé. Mr Valls a même dévoilé un plan contre le racisme qui a été applaudi par les associations… Quand même ! (http://www.boursorama.com/actualites/plan-valls-contre-le-racisme-les-associations-applaudissent-e4caceca7e3d54adb5562e2e0b44c2d2).

Malheureusement ce comportement, ce mal qui n’est certes pas nouveau, est devenu mondiale, les pays sont différents mais les actes se ressemblent… Aux États-Unis le meurtre de personnes de couleur par la police américaine devient de plus en plus fréquent. En ce moment, en Afrique du Sud des violences xénophobes sont entrain de brûler le pays, en Italie la colère gronde avec plus de 11.000 migrants en une semaine qui ont réussi à atteindre après un périlleux voyage les côtes italiennes, en Birmanie avec les Rohingyas, en Chine avec les Ouïghours, etc…. Etc…

En ce qui concerne les actes anti-musulmans, en France, ils ont été multipliés par six par rapport à la même période l’année dernière (rapport publié jeudi dernier par l’Observatoire National Contre l’Islamophobie) ! À chaque crise ses coupables, et c’est souvent les mêmes !

Un énième exemple de cette banalisation et de ce droit pris par certaines personnes à insulter ou accuser publiquement des gens pour leur différence ou leur religion nous vient du pays des kangourous !

En Australie, un couple musulman a été pris à partie par une dame d’âge moyen n’aimant apparemment pas ce qu’ils représentent et débitant tous les clichés et idées fausses qu’elle a pu apprendre. Ce pauvre couple prend pour toutes les exactions qui ont pu être commises par des personnes se revendiquant de l’Islam, tel que « vos enfants décapitent des gens » entre autres choses. Elle souhaiterait voir tous les musulmans quittaient l’Australie.

Une jeune femme a été saluée comme un « héros » pour avoir défendu ce couple, victime d’un harcèlement intensif. Saluée comme un « héros » pour un acte qui devrait être normal !

Stacey Eden a sorti son téléphone et a commencé à filmer après avoir assisté à « un bon 10 minutes » d’abus et de préjugés plus que douteux.

La jeune femme commence son enregistrement au moment où la rageuse dame demande, sans complexe et avec fermeté (comme si sa déclaration était une vérité), à la jeune femme voilée : « Pourquoi portez-vous cela pour un homme qui épouse des filles de six ans ? »

La soeur ne bronche pas, son mari assis à côté d’elle, reste imperturbable, ils sont accompagnés de leur enfant installé dans un landau auprès d’eux.

Stacey Eden, énervée par ce qu’elle entend, rétorque à la dame « elle le porte pour elle-même, OK ! Elle le porte parce qu’elle veut être modeste avec son corps, non pas pour que des gens comme vous viennent s’asseoir là pour lui manquer de respect !« .

Mais la femme ne s’arrête pas là, et ses accusations sont de plus en plus virulentes, accusant le couple de la mort des 148 chrétiens au Kenya mais aussi de ceux assassinés en Syrie par l’EI. « Qu’est-ce que cela à a voir avec cette dame ? » « Ce n’est pas elle qui l’a fait. C’est une minorité de gens, pas la majorité des gens« , dit Mlle Eden qui on l’entend est de plus en plus en colère contre la passagère.

Stacey Eden va jusqu’à donner un conseil précieux à la dame en lui déclarant « si vous n’avez rien de gentil à dire, ne dites rien, c’est simple.« 

Mlle Eden a téléchargé la vidéo sur sa page Facebook le soir même. Elle s’est dite stupéfaite du nombre de partages et de commentaires qui ont immédiatement suivi. La plupart des gens lui disant qu’elle était une légende ou un héros pour avoir défendu la jeune femme.

« Wow, je vous respecte beaucoup pour avoir défendu notre belle religion » a déclaré un utilisateur Facebook, Rawa Homsi.

« Paix sur vous. Pauvre dame qui est assise là avec son mari et le bébé garde sa propre entreprise, sans doute ses yeux pleurent à la maison en ce moment« , a déclaré un autre utilisateur, Mariah Armani. « Je vous respecte pour vous être mise debout pour elle tandis que chacun fermait les yeux.« 

Mlle Eden a déclaré jeudi qu’elle a été submergée de messages.

« J’ai vraiment les larmes aux yeux devant les messages que des gens m’ont envoyés, » a-t-elle déclaré. « Je n’arrive pas à réaliser comment quelque chose de si petit peut finir par être si important.« 

Mlle Eden dit à ses amis Facebook qu’il a fallu « tout retenir en moi pour ne pas sauter sur cette femme, elle m’a tellement mise en colère !…. »

Elle a dit qu’elle n’était pas sûre de la réponse qu’elle obtiendrait auprès des autres passagers dans le train mais elle s’est senti obligée de dire quelque chose parce qu’il semblait que la femme musulmane et son mari étaient effrayés.

« Je voulais juste lui dire que ce qu’elle disait n’était pas bon, » a-t-elle dit.

« La conclusion de ceci est, ne vous asseyez pas là pour descendre quelqu’un parce qu’ils portent un foulard, elle n’a jamais rien fait, elle s’est assise là et n’a pas dit un mot, mais je peux seulement imaginer comment elle se sentait à l’intérieur.« 

Mariam Veiszadeh, fondatrice de Islamophobia Register Australia, a déclaré que l’action de Mlle Eden donner de l’encouragement, tout en soulignant que ces manifestations d’humanité (et ce pour toutes personnes, aider son prochain est un devoir universel !) sont encore trop rares. Peu de gens interviennent dans de tels incidents.

Elle a déclaré que le nombre d’incidents signalés à la Hasd de registre augmenté après l’Australie Reclaim rallie autour de l’Australie ce mois-ci.

« Nous ne sommes pas dans au milieu d’un jeu imaginaire, l’islamophobie est bien réelle et vous pouvez le voir sur la vidéo, il a des conséquences dévastatrices pour les femmes musulmanes, » souligne-t-elle très justement.

Un porte-parole de la police NSW dit qu’ils étaient au courant des « prétendus commentaires racistes prétendus » faits à l’aéroport, Inner-Ouest et ceux de la Ligne Sud mercredi, mais ils n’ont pas encore reçu de rapport sur ces infractions.

La police souhaite faire son travail au mieux et pour cela elle a encouragé et demandé à « toute personne qui est la victime d’un crime motivé par un préjugé de signaler l’affaire à la police locale, le Speak Out Hotline au 1800 131 555 ou Échec au crime au 1800 333 000« .