[Vidéo] : Preuve de tolérance canadienne

D’après Larédac à 16h45 le 02 Novembre 2014

Le drame d’Ottawa au Canada a-t-il affecté la perception des Canadiens envers les musulmans ?

Un jeune étudiant universitaire de 18 ans, Omar Albach, a tenté de répondre à la question en montant un scénario mettant en scène un conflit simulé entre un musulman et un homme blanc dans la ville d’Hamilton.

Les Canadiens ont la réputation d’être tolérants, et on a pu le constater avec une manifestation au lendemain de l’attentat où des personnes scandées  » vous êtes chez vous » mais aussi dans le soutien de la population après qu’une mosquée a été vandalisée ou encore avec l’affaire de ce jeune homme de 18 ans qui a été arrêté pour avoir menacé la communauté sur son compte Facebook : (http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2014/10/20141027-150930.html). Cependant, la communauté musulmane canadienne a déploré le manque de soutien du gouvernement après plusieurs attaques : (http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201411/01/01-4814843-des-groupes-musulmans-deplorent-le-manque-de-soutien-de-harper.php)

Revenons à la vidéo, dans celle-ci un homme persécute un musulman à un arrêt de bus en lui interdisant de monter dans le bus par « peur d’un attentat« .

L’initiative met l’accent sur les réactions des gens, avec une en particulier qui a surpris la toile ! Les personnes défendent tous le musulman mais un des intervenants s’en prend physiquement à l’oppresseur en le frappant au visage.

L’acteur islamophobe est resté courtois et poli malgré ses propos de fond islamophobe :

« Je trouve que ce mec ressemble à un terroriste, et qu’il est dangereux de monter dans le bus avec lui !

C’est ridicule.

Vous pensez que c’est ridicule ?

Oui.

J’essaie juste de vous protéger !« 

À un autre moment :

« Vous ne pourriez pas prendre le bus suivant ? »

Une personne s’interpose :

« Excusez-moi, je vous prie de ne pas manquer de respect à cet homme, s’il vous plaît. Je crois que vous devriez partir. »

« Mais sérieusement ? Ferme-la ! Et dégage maintenant !«