Violents combats entre houthis chiites et des membres présumés « d’Al Qaïda »

D’après Larédac à 15h43 le 18 Octobre 2014

De violents combats entre miliciens chiites houthis et membres présumer « d’Al Qaïda » ont fait au moins dix morts jeudi dans le centre du Yémen, ont rapporté des témoins.

Les rebelles chiites ont pris le 21 janvier le contrôle de la capitale Sanaa et occupé cette semaine Hodeïdah, grand port sur le littoral de la mer Rouge, avant de gagner la ville d’Ibb, près de la province d’Al Baïda, bastion des « d’Al Qaïda » dans la péninsule arabique (Aqpa).

Jeudi, un convoi de combattants houthis qui se dirigeait vers la ville de Radda, à 130 km au sud-est de Sanaa, a été bloqué par des hommes d’Ansar al Charia, la branche locale d’Aqpa, ont dit des témoins. Dix miliciens chiites auraient été tués dans les combats.

Lire Le pays pris en étau entre les ambitions chiites et le séparatisme sudiste

Mercredi, un autre convoi de combattants houthis avait été aperçu dans les faubourgs de Taïz, à 50 km au sud d’Ibb.

Aqpa a annoncé pour sa part avoir pris le contrôle pendant neuf heures mercredi de la ville d’Odein, près d’Ibb, pour empêcher les Houthis de s’en emparer. Les combats ont fait trois morts, dont deux soldats, selon une source médicale.

Aqpa, qui considère les chiites comme des hérétiques et voit dans les miliciens houthis des agents de l’Iran, a revendiqué la semaine dernière un attentat suicide qui a tué 47 personnes à Sanaa lors d’un rassemblement de Houthis.

Le mouvement houthi, qui a pris les armes au tournant des années 2000 pour défendre les intérêts des chiites zaïdites, majoritaires dans les montagnes du nord-ouest du Yémen, a conclu un accord de partage du pouvoir avec le président yéménite Abed Rabbo Mansour Hadi.

Le chef de l’Etat a chargé lundi Khaled Bahah, ambassadeur du Yémen aux Nations unies, de former un nouveau gouvernement, une décision saluée par les Houthis.

Des combattants, identifier appartenir à « Al-Qaïda » se sont emparés de la sous-préfecture d’Udayn dans la province de Ibb

Les affrontements se poursuivent au Yémen. Trois jours après la nomination d’un nouveau Premier ministre pour tenter de résoudre la crise politique, des combattants « d’Al-Qaïda » se sont emparés d’une localité dans la province d’Ibb située au sud-ouest du pays. Le groupe terroriste a déclaré vouloir « réagir à la complicité des autorités dans la prise du chef-lieu d’Ibb (photo de la région ci dessous) par les Houthis« .

Dans ces affrontements entre membres « d’Al-Qaïda » et forces de sécurité, cinq policiers ont été tués. Les insurgés ont pu prendre le contrôle de la sous-préfecture ainsi que du commissariat de police, la poste et la banque locale.

Source : avec Afp, Reuters, Yemenfox, Agence Saba, L’Orient le Jour