Yémen : Les combats meurtriers entre sunnites et chiites s’intensifient dans le nord du pays

D’après Larédac’ à 20h36 le 21 Décembre 2013

De nouveaux combats meurtriers ont eu lieu au Yémen, jeudi 19 décembre. Depuis octobre dernier, ces combats qui opposent des sunnites, majoritaires dans le pays, à des rebelles chiites ont fait pas moins de 180 morts, dont des femmes et des enfants, et plus de 500 blessés dans le nord du Yémen.

Les combats ont éclaté fin octobre à Dammaj, une enclave tenue par des fondamentalistes sunnites dans la province de Saada, à la suite d’une attaque lancée par des rebelles zaïdites [le zaïdisme est une variante du chiisme, ndlr] contre une mosquée. Depuis, la ville est constamment bombardée à l’arme lourde.

Les zaïdites – principalement ceux de la tribu des houtis – accusent les salafistes d’avoir transformé le centre de Dammaj en caserne pour des milliers d’étrangers armés. 

En fait, une école coranique qui forme des prédicateurs sunnites, considérée donc comme une arme de guerre. Ces étudiants étrangers viennent le plus souvent du Maghreb, d’Europe, de France parfois et même des Etats-Unis.

Les différentes forces politiques yéménites tentent laborieusement de s’entendre dans le cadre d’un dialogue national sur un accord et un calendrier qui mettrait fin à l’actuelle période de transition. Ces combats risquent, s’ils durent ou s’ils s’étendent, de compliquer leur tâche.

Pendant ce temps, il est impossible pour les organisations humanitaires de venir en aide à la population prise au piège, faute au minimum d’un cessez-le-feu.

Source : Afp, RFI

Crédit photo : Yémen.fr